www.snuipp.fr

SNUipp-FSU | Section de Vaucluse

Vous êtes actuellement : Archives  / 2011/2012  / Les personnels 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
12 juin 2012

Rapport Ecole numérique rurale : un second plan ’’ENR’’ ne serait pas du luxe

Ecoles laissées pour compte, formation insuffisante, ressources difficilement utilisables… le rapport de l’IGEN sur le plan école numérique rurale caché pendant près d’un an propose sous une apparente bienveillance, une lecture critique du Plan ENR.

« Le plan école numérique rurale (ENR) est incontestablement un succès. Il a joué un rôle déterminant dans la réduction du retard pris par les écoles rurales en matière d’équipements et d’usages du numérique. Sa mise en place s’est effectuée dans des conditions satisfaisantes, à l’exception notable des ressources numériques ». Réalisé en juin 2011 mais caché jusqu’à la fin du mois de mai 2012, ce texte semble ne pas tarir d’éloges sur l’action menée par le précédent gouvernement pour financer l’équipement en numérique des écoles rurales. Il rappelle tout d’abord que son « budget de 67 millions d’euros traduisait l’importance de l’effort financier consenti par l’État ». Mais il ajoute que si cet investissement a eu un effet de levier dans les communes retenues - certaines d’entre elles n’ayant pas hésité à acheter sur leurs propres deniers un tableau numérique interactif supplémentaire ou d’avantage d’ordinateurs - « les communes candidates mais non retenues se sont souvent découragées ».

Un plan insuffisant

Lancé en 2009, le plan ENR avait été doté de 50 M€ et permis d’équiper 5 000 communes rurales de moins de 2 000 habitants. Mais la demande avait été de plus du double. Face à la pression des syndicats et des élus locaux, le ministère avait alors engagé une rallonge de 17 M€ permettant d’équiper 1 700 écoles supplémentaires. En 2011, estimant que dans chaque petite commune les écoles doivent pouvoir bénéficier d’un équipement numérique minimal, le SNUipp avait demandé un second plan. Le rapport rendu public fin mai montre que la demande était loin d’être tarie ce qui a abouti à « une double fracture numérique ». Une fracture qui se situe « d’abord, au sein du milieu rural, entre les écoles dotées et celles qui ne l’ont pas été, faute soit d’être éligibles, ou d’être candidates, mais aussi, "entre les petites écoles rurales bien équipées et les agglomérations plus importantes, chefs-lieux de cantons ou de départements, qui ne disposent que de postes informatiques traditionnels, parfois obsolètes, placés dans une salle dédiée ou au fond de la classe ».

Une formation incomplète ou mal adaptée

Autre point sur lequel le rapport se montre relativement critique : celui de la formation des enseignants. Elle recouvre « des réalités diverses » explique-t-il. Les enseignants devaient recevoir une formation pour la prise en main des outils, dispensée par les fournisseurs, et une autre plus pédagogique mise en place par l’IA dans le cadre de la formation continue. « Dans une grande majorité des cas, les premières « ont été jugées partielles, voire insuffisantes et souvent médiocres, ne répondant nullement aux attentes », assure l’IGEN pour qui la seconde a été conforme aux demandes de l’institution mais très variable d’un département à l’autre, de 18 heures à 45 heures. De plus, pour des raisons de non-remplacement, dans de nombreuses écoles un seul représentant de l’équipe enseignante a été autorisé à suivre cette formation, à charge pour lui de la répercuter auprès de ses collègues.

Le point noir des ressources

Enfin, le rapport de l’inspection générale note un autre point noir, celui des ressources pédagogiques. « Les critiques à tous les niveaux, de l’école à l’inspecteur d’académie, dont la mission a rapporté la teneur incitent à repenser l’organisation de la mise à disposition de ressources » explique le texte. Il s’achève sur une série de propositions portant sur la formation, les ressources, les équipements, l’accompagnement et l’innovation : « la réflexion sur les ressources numériques est à reprendre ; elle est en effet au cœur de la réussite de la réforme de l’école pour les prochaines années ».

Lire :
- le rapport de l’inspection générale

 

2561 visiteurs en ce moment

*Top 116 rue Carreterie 84 000 AVIGNON téléphone : 04 90 80 00 01 courriel : snu84@snuipp.fr Mentions Légales
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU | Section de Vaucluse, tous droits réservés.