www.snuipp.fr

SNUipp-FSU | Section de Vaucluse

Vous êtes actuellement : Archives  / 2013/2014  / Revendicatif 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
15 novembre 2013

RYTHMES SCOLAIRES : forte mobilisation dans les écoles de Vaucluse le 14 novembre

A l’appel du SNUipp-FSU, de la FNEC-FP-FO, de la CGT Education et Territoriaux et de SUD Education.

Nous dénonçons depuis plus d’un an le contenu de la réforme des rythmes scolaires.

Les premières expériences révèlent l’ampleur des problèmes et des difficultés posés.

Dans l’écrasante majorité des cas la mise en oeuvre de la réforme des rythmes est chaotique : les contraintes imposées par le décret inistériel du 26 janvier ne permettent pas la mise en oeuvre d’évolutions positives des temps d’enseignement, elles font de l’organisation des activités péri-éducatives sur les temps scolaires libérés un vrai casse-tête.

Au bout du compte ce qui est annoncé comme devant « améliorer les conditions d’apprentissage des élèves et contribuer à leur réussite » donne un résultat exactement inverse.

Les élèves sont fatigués, déboussolés et tout comme les enseignants passent finalement plus de temps à l’école.

Les ressources pour la mise en œuvre des activités sont très inégales selon les territoires.Cela va à l’encontre de l’idéal républicain d’une école laïque, gratuite et égalitaire pour tous les élèves de France.

L’école doit garantir l’égal accès aux savoirs, à la culture pour tous et partout. Cet enjeu est primordial.

Pour cela, la réforme des rythmes doit donc être avant tout une réforme de l’Éducation nationale qui donne la priorité à l’élaboration d’un temps scolaire adapté et cohérent pour répondre à toutes les missions d’enseignement de l’école.

Ce n’est pas le cas en maternelle, où les grosses difficultés rencontrées pour l’organisation de l’enseignement les après-midis sont criantes. Le ministre lui-même en fait l’aveu lorsqu’à l’aube du 11 novembre dernier il déclare vouloir envoyer des instructions aux enseignants de maternelle et aux municipalités pour répondre aux problèmes liés à l’application des nouveaux rythmes.

Le SNUipp-FSU refuse que la question des rythmes scolaires soit traitée en faisant du bricolage.

Nous demandons au ministre le retrait du décret actuel sur les rythmes et sa suspension pour qu’il n’y ait pas généralisation de son application à toutes les écoles au plan national à la rentrée 2014.

Mais par ailleurs, le SNUipp-FSU refuse le statu quo qui consisterait à maintenir comme organisation du temps scolaire la semaine de 4 jours version 2008.

Le SNUipp-FSU estime que la tenue d’une table ronde est aujourd’hui une urgence.

Il réclame au ministre l’ouverture de négociations à l’échelle nationale avec toute la communauté éducative, pour définir les contenus d’une réelle réforme globale de l’école qui ne se réduise pas seulement au réaménagement des rythmes. En s’appuyant sur l’expertise des personnels.

Car laisser penser que seule la modification de l’organisation du temps scolaire va améliorer les conditions de la réussite des élèves est une tromperie qui détourne l’attention des véritables problèmes de l’école. Il faudra beaucoup plus.

Un autre bilan ne doit pas échapper au ministre : effectifs dans les classes trop chargés, élèves en difficulté pas suffisamment aidés, formation continue inexistante, injonctions de toutes sortes et caporalisme persistant ne peuvent plus durer.

Aucun de ces problèmes ne doit être occulté. Pour cela, le SNUipp-FSU a lancé lundi 4 novembre une alerte au ministre de l’Education nationale à travers une lettre ouverte : réforme des rythmes bancale, conditions de travail dégradées, on ne peut pas continuer comme cela.

La journée de mobilisation par la grève sur les rythmes scolaires d’aujourd’hui s’inscrit dans le cadre de cette campagne d’alerte du SNUipp-FSU qui se terminera le 20 novembre prochain par un rassemblement devant le ministère.

Mais d’ores et déjà, si le Ministère n’entend pas les revendications légitimes portées par les personnels, le SNUipp-FSU considère nécessaire de réfléchir à une nouvelle journée de grève nationale pour obtenir des réponses.

 

5 visiteurs en ce moment

*Top 116 rue Carreterie 84 000 AVIGNON téléphone : 04 90 80 00 01 courriel : snu84@snuipp.fr Mentions Légales
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU | Section de Vaucluse, tous droits réservés.