www.snuipp.fr

SNUipp-FSU | Section de Vaucluse

Vous êtes actuellement : Archives  / 2015-2016  / Réseau d’Education Prioritaire  / Education Prioritaire 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
18 décembre 2014

Education prioritaire : la lutte continue

Rassemblement devant la direction académique de Vaucluse du mercredi 17 décembre 2014

L’action menée dans le département participait de l’action intersyndicale décidée au niveau académique et plus largement au niveau national le jour de la réunion du CTM spécial sur l’Education prioritaire.

Une délégation composée de représentants des organisations syndicales FSU, CGT Educ’action, SUD Education, FO et SE-UNSA a été reçue par la directrice académique adjointe et la secrétaire générale de la direction académique de Vaucluse.

La délégation a rappelé les revendications de la plate-forme intersyndicale académique. (lire l’appel).

Lors des échanges avec les représentants de l’administration, la délégation est également intervenue :
- Pour déplorer, une nouvelle fois, le manque de dialogue social entre la direction académique et les représentants du personnel dans ce dossier
- Pour réclamer la communication du document répertoriant les critères de classement en éducation prioritaire de l’ensemble des écoles du département, demandant des explications sur les écarts entre les chiffres de l’administration et ceux fournis au niveau local
- Pour demander la communication au plus vite du document finalisé de la carte préfiguratrice des collèges et des écoles classés en REP et REP+ du département.

Après avoir rappelé les grands principes déclinés par le ministère pour définir la politique de refondation de l’éducation prioritaire, la directrice adjointe avait peu de réponses à communiquer au plan local.
- Les données concernant les critères pris en compte pour classer les écoles viennent du ministère
- Exigeant la composition de réseaux écoles-collèges, c’est le ministère qui refuse que des écoles isolées puissent être classées REP ou REP+
- Pour les écoles qui sortiraient de l’éducation prioritaire, le ministère demande une attention particulière lors de la carte scolaire dans le cadre annoncé d’une « convention de priorité éducative ». La « clause de sauvegarde de 3 ans » permettra de maintenir les moyens d’encadrement dans les collèges et les écoles. Notamment pour ce qui concerne l’an prochain la présence de secrétaires de réseau pour le pilotage des REP.

La délégation a dénoncé le renvoi en carte scolaire de situations de collèges et d’écoles aux profils REP / REP+. Le traitement de ces situations se fera avec les moyens attribués au département, sans garantie de garder les moyens d’encadrement actuels. Un classement REP /REP+ donne ces garanties.

La délégation intersyndicale a averti l’administration départementale de la détermination des personnels à poursuivre la lutte pour défendre leurs établissements dans la période à venir.


Education prioritaire

Communication nationale du SNUipp-FSU après le CTM

Aujourd’hui, lors du Comité technique ministériel (CTM) et en réponse aux demandes argumentées du SNUipp et de la FSU, le ministère a labellisé en REP 7 réseaux (collèges et écoles de rattachement) supplémentaires.

- La Grand-Combe (30) : collège Léo Larguier 
- Toul (54) : collège Croix de Metz 
- Méru (60) : collège Mendes France 
- Calonne - Ricouart (62) : collège Joliot-Curie 
- Rouvroy (62) : collège Paul Langevin 
- Dammarie Les Lys (77) : collège Robert Doisneau 
- Romainville (93) : collège Gustave Courbet 

La nouvelle carte de l’éducation prioritaire comportera désormais 1 089 réseaux. 

De même, lors de l’audience auprès du cabinet de la ministre en marge du rassemblement parisien lancé par la FSU, le ministère a répondu au SNUIpp-FSU en officialisant le classement REP de deux situations d’écoles primaires dites « orphelines » c’est à dire exclues du label car non rattachées à un collège REP :
- Dijon (21) : écoles du quartier des Grésilles 
- Toulouse (31) : écoles du quartier d’Empalot

Des besoins demeurent 
Ces premières réponses sont à mettre à l’actif des mobilisations des enseignants et des parents, soutenus par le SNUipp-FSU. Pour autant, le compte n’y est toujours pas. De nombreuses situations injustes d’écoles « orphelines » demeurent : écoles en zones urbaines sensibles (ZUS), en politique de la ville, avec un fort % de CSP défavorisés...

En CTM comme en audience, le SNUipp a demandé que toutes les autres écoles au profil similaire bénéficient du label REP.
Pour l’heure, le syndicat a répertorié la situation de 93 réseaux et au moins 500 écoles primaires « orphelines » exclues du nouveau label (1,5 % des écoles primaires). En réponse, le cabinet du ministre va examiner cette liste pour éventuellement autoriser les Recteurs à de nouvelles labellisations d’écoles en les rattachant à un collège REP. Le classement des écoles REP se jouera définitivement en janvier. A cette occasion, les délégués du SNUipp vont donc saisir les IA-DASEN.

D’autres mobilisations seront nécessaires.

Combattre les inégalités scolaires

Intervenant sur TF1, la ministre entendait « mettre le paquet » sur l’éducation prioritaire.
Pour le SNUipp, le “paquet” manque encore de volume car l’insuffisance du périmètre global de l’éducation prioritaire est manifeste. La carte des réseaux doit encore être élargie et tenir compte de l’ensemble des besoins. Aucun élève ne doit rester sur le bord du chemin. La lutte contre les inégalités scolaires implique une réforme de l’éducation prioritaire ambitieuse et juste. Le ministère doit y consacrer tous les moyens nécessaires.

Lire la déclaration de la FSU au CTM du 17 décembre 2014 :

PDF - 52.4 ko
déclaration FSU CTM_17 décembre 2014

 

1877 visiteurs en ce moment

*Top 116 rue Carreterie 84 000 AVIGNON téléphone : 04 90 80 00 01 courriel : snu84@snuipp.fr Mentions Légales
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU | Section de Vaucluse, tous droits réservés.