www.snuipp.fr

SNUipp-FSU | Section de Vaucluse

Vous êtes actuellement : 2017-2018  / Actualité de l’école 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
8 janvier 2018

Le décret « redoublement » rejeté par le Conseil Supérieur de l’Éducation

Lors de ce CSE, seul le texte redoublement concernait le premier degré.

La Déclaration préalable est jointe à cette circulaire (en pièce jointe)

Concernant le décret sur le redoublement, le CSE réuni le 14 décembre a donné un avis négatif.

Le ministère affirme que ce décret ne remet pas en cause le caractère exceptionnel du redoublement et vise principalement la prise en charge rapide des élèves dès que la difficulté apparaît par le biais d’un PPRE. Le redoublement, à l’intérieur ou à la fin d’un cycle, sera possible si un élève, malgré les mesures prises dans le cadre d’un PPRE, n’atteignait pas les objectifs fixés. Or, comme l’ont souligné plusieurs organisations syndicales, aucun moyen supplémentaire n’est donné à l’école pour prévenir et traiter la difficulté scolaire : la mise en place de PPRE ne constitue pas une réponse à la hauteur et le dispositif CP dédoublé ne répond pas à la difficulté de tous les élèves des classes.

Argumentaire du SNUipp-FSU

Même si le caractère exceptionnel du redoublement est souligné, ce texte en assouplit les modalités. Il introduit la notion de difficultés importantes d’apprentissage sur une année d’enseignement. La politique des cycles est de ce fait remise en cause puisqu’on ouvre la possibilité de faire redoubler un élève au cours d’un cycle et non à la fin du cycle. Si des attendus de fin de cycle sont bien présents dans les programmes, aucune indication ne permet de positionner les résultats d’un élève par rapport à une norme attendue en cours de cycle. Et c’est tant mieux.
De nombreux travaux ont été produits et vont tous dans le même sens montrant que le redoublement, très coûteux pour le système éducatif, ne s’attaque pas aux causes profondes de l’échec. Aléatoire et injuste, entamant l’estime de soi et stigmatisant les élèves qui y sont contraints, il a un effet négatif sur les trajectoires scolaires. On observe une baisse d’ambition dans la suite de leur parcours scolaire pour les élèves ayant redoublé.
En plus d’être inefficace, les élèves des milieux populaires en sont les premières victimes et c’est le déterminant le plus puissant du décrochage scolaire. Son impact est important même à long terme puisqu’il a un effet négatif sur le revenu futur du jeune adulte en agissant comme un signal de faible performance du salarié pour les entreprises.

Le SNUipp-FSU a rappelé lors du CSE les leviers à actionner pour éviter le redoublement :
• l’abaissement de la taille des classes ;
• la scolarisation en maternelle dès 2 ans ;
• une réelle formation initiale et continue, notamment à la gestion de l’hétérogénéité ;
• la mise en place de dispositif d’aide au cœur de la classe sur le temps scolaire.
• la reconstitution des RASED ;
• le déploiement du plus de maîtres que de classes.

A l’initiative du SNUipp-FSU, la FSU a présenté un vœu soutenu par le SE-UNSA, le SGEN et la FCPE qui a recueilli 47 voix pour, 1 contre, 11 abstentions et 9 refus de vote.

Faciliter le redoublement, en particulier au cours d’un cycle d’apprentissage, entre en contradiction avec la politique des cycles actuellement en vigueur. Le redoublement pénalise fortement les élèves qui le subissent et d’abord ceux des milieux les plus éloignés de la culture scolaire. Bien que coûteux pour le système éducatif, il ne constitue pas une réponse efficace à la difficulté scolaire et ne permet pas de s’attaquer aux causes profondes de l’échec scolaire. Les organisations présentes forment le vœu que soient apportées des réponses pour que l’école puisse prendre en charge la difficulté scolaire par la baisse des effectifs par classe dans toutes les écoles, le rétablissement des RASED et le déploiement du plus de maîtres que de classe, la formation des enseignants au repérage de ce qui fait obstacle aux apprentissages à l’intérieur de la classe et à la construction de réponses pédagogiques adaptées.

PDF - 255.4 ko
Declaration_snuipp-fsu_cse_du_14_12_2017

 

36 visiteurs en ce moment

*Top 116 rue Carreterie 84 000 AVIGNON téléphone : 04 90 80 00 01 courriel : snu84@snuipp.fr Mentions Légales
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU | Section de Vaucluse, tous droits réservés.